La pêche

Egypte Ancienne

Accueil Contactez-nous News 

La pêche

Les techniques de pêche des anciens égyptiens étaient très perfectionnées. De plus, le Nil est un fleuve calme qui se laisse facilement naviguer et qui regorge de poissons dont le mulet, la perche, l’anguille, et le poisson-chat. Les pêcheurs sillonnaient donc les bords du Nil, les marais du Delta et les bords de la Méditerranée à la recherche de nourriture.
Ils avaient aménagé des viviers et des mares à poissons sur les rivages du fleuve afin d’y déposer leurs prises vivantes dans le but de les engraisser avant de les déguster.

Les techniques de pêche : 

Les égyptiens comme aujourd’hui se servaient de filets et de nasses pour pêcher dans les eaux peu profondes et les marécages. Une fois mises en place les nasses étaient recouvertes de roseaux, les poissons attirés par les appâts étaient piégés.
Pour capturer les gros poissons il fallait user d’un autre stratagème qui nécessité plus d’hommes et des barques. En effet, une fois arrivé à l’endroit choisi pour la pêche le filet étaient accroché à de grosses pierres puis déposé au fond du fleuve. Lors de la remontée du filet les douze pêcheurs devaient prendre garde à ne laisser aucun poisson s’échapper. Ensuite, les poissons étaient suspendus par les ouïes à des cordages. La pêche au harpon et à la ligne était également pratiquée.

Le poisson, un aliment :

Le poisson pouvait être mangé cru mais il était surtout consommé séché ou à l’huile à cause de la chaleur et des bactéries qui pouvaient proliférer dans la chair des poissons causant ainsi des maladies.

 

[Précédente] [Remonter] [Suivante]