Les cosmétiques

Egypte Ancienne

Accueil Contactez-nous News 

Les cosmétiques

L'apparence revêtait un caractère essentiel en Egypte ancienne. C’est pourquoi tous les égyptiens se maquillaient aussi bien les hommes que les femmes. Ils possédaient une parfaite maîtrise de la cosmétique : le maquillage était très raffiné et les couleurs utilisées très variées. Mais, pendant longtemps les parfums, onguents, aromates n’étaient utilisés que pour les cérémonies religieuses avant de trouver une place dans la vie quotidienne égyptienne.
Les cosmétiques étaient une source d’embellissement mais possédaient également des vertus thérapeutiques. Ainsi, les fards appliqués sur les yeux contenaient des plantes médicinales permettant de soigner et d’éviter les maladies des yeux (conjonctivites).

Le khôl appliqué autour des yeux servait à les protéger des agressions du vent et du sable. Les mélanges composés de malachite verte, de galène noire pouvaient également être appliqués sur les paupières comme collyres.

Les femmes égyptiennes utilisaient également des onguents parfumés (produits à base d’huiles végétales, de palme, d’olives mélangées à des plantes aromatiques) afin de protéger leur peau des dommages causés par le soleil tels que la déshydratation et le vieillissement prématuré. Ces huiles parfumées permettaient de redonner toute sa souplesse à la peau et de la réhydrater.

Les produits cosmétiques servaient donc d'abord à contrer les effets du climat chaud et sec de l’Egypte.

Le maquillage


  Le maquillage consistait surtout à mettre en valeur les yeux. De nombreux flacons retrouvés dans les tombes égyptiennes ont livré des fards de couleur blanche, rouge, jaune, bleue, verte et noire. Ces produits révèlent la présence de cuivre, de manganèse, de fer et de plomb. Le principal ingrédient des maquillages de teinte noire est la galène naturelle broyée (très toxique car à base de plomb).
Le contour des yeux était souligné par un trait noir permettant d’accentuer leur forme en amande. Les égyptiens appliquaient également un fard vert (à base de malachite verte) sur les cils et les sourcils et sur la paupière inférieure. Sous l’Ancien Empire, les égyptiens appliquaient de la malachite verte sous les yeux. Ils appliquaient sur la peau des huiles et des graisses parfumées pour la protéger. Les hommes et les femmes portaient sur la tête des cônes parfumés. Les lèvres quant à elles étaient  colorées avec une touche de rouge minéral. Les ongles étaient polis et colorés au henné.
Pour se maquiller les Egyptiens utilisaient un miroir de bronze poli.

Composition :

Les fards noirs étaient pour la plupart à base de plomb, parfois composés à partir d'oxydes de manganèse, de noir de carbone, de composés d'antimoine.
La teinte la plus populaire était le vert profond à base de malachite broyée de Syrie. Le turquoise, les argiles rouges, ou les violettes mélangées avec des oxydes de cuivre ou de fer, permettent d'obtenir de nouvelles nuances, très prisées.
L'ajout de poudres blanches, telle la cérusite, permettait aux Egyptiens de créer une gamme de produits du gris clair au noir dont les textures étaient modifiées par l'addition de graisses.
Les Égyptiens utilisaient également des pigments minéraux pour fabriquer leurs cosmétiques.
Ils broyaient la galène ou la malachite sur des palettes de pierre pour produire la peinture oculaire qu’ils appliquaient avec les doigts ou un pinceau à khôl, celle-ci permettait de souligner les yeux et de les protéger du soleil. Le rouge utilisé colorer le visage et les lèvres était fait d'ocre

Boutique

Cosmétique  Flacons à parfums

Soufflés à la bouche et rehaussés de filets d'OR 24 carats. Bouchons- pipettes, fabrication artisanale en Egypte. Le lot de trois flacons assortis.
H. environ 10 cm

25.00€

[Remonter] [Suivante]