Le calendrier Egyptien

Egypte Ancienne

Accueil Contactez-nous News 

Le calendrier Egyptien


Calendrier d'Eléphantine

Le calendrier égyptien était basé sur les fluctuations annuelles du Nil, ce qui permettait de réguler les travaux agricoles. En effet l’année était définit comme « le temps nécessaire pour une récolte ».

Les Egyptiens utilisaient un calendrier solaire. Chaque année comportait 360 jours divisés en 12 mois eux-mêmes subdivisés en 3 saisons comportant 4 mois :

Akhet (l’inondation)
Peret (la germination)
Chemou (la récolte)

On comptait les années en fonction de l’année de règne du pharaon : on indiquait le jour, le mois de la saison et l’année du règne du pharaon. Le premier jour de l’année était fixé au premier jour de l’inondation qui correspondait au début de la crue du Nil. Les égyptiens en temps que bons observateurs s’étaient aperçu que cela correspondait au moment où l’étoile Sothis (pour nous Sirius) apparaissait à l’horizon durant le lever du soleil.

Concrètement, leur début d’année correspondait à notre 19 juillet.
Initialement, les mois ne portaient pas de nom, ce n’est qu’à la Basse-époque qu’apparurent les noms des mois :

Pour la saison de l’inondation : Thot, Paophi, Athir, Khoiak.
Pour la saison de la germination : Tybi, Méchir, Phaménoth, Pharmouthi.
Pour la saison de la récolte : Pachons, Payri, Epiphi, Mésori.

Les égyptiens divisaient leur journée en 24 heures mais considéraient que le jour comme la nuit comptait 12 heures. Cependant cela n'est pas vrai dans la réalité car l’été le jour est plus long tandis que l’hiver il se raccourcit.

 

Une petite erreur :  

S’étant aperçu que leur calendrier se décalait peu à peu par rapport aux saisons, les égyptiens rajoutèrent 5 jours supplémentaires à la fin de l’année. Ces derniers furent nommés jours épagomènes.
Mais ils avaient négligé le fait que le cycle du soleil correspond à 365 jours un quart, c’est pourquoi l’année des égyptiens prenait tous les quatre ans un jour de retard par rapport aux saisons (l’année bissextile ne saura introduite qu’en 46 av.J.C sous le règne de Jules César).

[Précédente] [Remonter] [Suivante]